index alphabétique

A B C D  E FGH I  J  K LM N OP Q R S  T  U  V  W  X  Y  Z Tout


GUI

Viscum album.
F. botanique des Loranthacées.


Maîtriser sa tension artérielle

Autre(s) nom(s) : Blondeau, Bois de la sainte Croix, Bouchon, Vert de pommier, Gillon, Verquet

Habitat : Commun dans toute l'Europe, le gui est parasite d'un grand nombre d'arbres.

Partie(s) utilisée(s) : La feuille et la tigette

Indications : Hypertension, Albuminurie, Artériosclérose, Goutte, Engelures.

Propriétés : Hypotensive, Vasodilatateur, Diurétique


Plante sacrée pour la plupart des anciennes peuplades de l'Europe, symbole de l'immortalité parce qu'il reste vert et vivant quand les arbres qui le portent semblent morts, le gui a toujours été étroitement mêlé à la magie et à la thérapeutique. Pour les Celtes et les Gaulois, la plante était magique et surtout sacrée, seul l'était, cependant, le gui parasitant le chêne. Lors d'une cérémonie religieuse tenue six lunes après le solstice d'hiver, un druide vêtu de blanc grimpait à la cime d'un chêne et récoltait à l'aide d'une serpe en or touffes et rameaux, ceux-ci devaient être recueillis dans un drap blanc avant qu'ils ne touchent le sol pour conserver leur pouvoir magique. Une légende scandinave (dont on trouve différentes versions) veut que le dieu soleil Baldut, supposé invulnérable, ait été tué par une flèche fabriquée avec une tige de gui par le démon Loki. La mère du dieu soleil, Preyla, implorant aux autres dieux son retour à la vie, promit d'embrasser quiconque passerait sous le gui. Celui-ci devint le symbole de l'amour et du pardon. De là vient peut-être la coutume de s'embrasser sous le gui.

  • PORTRAIT
  • EN PRATIQUE
  • CONSEILS D'UTILISATION
  • CONTRE INDICATIONS
  • LES PRÉPARATIONS
Le gui est un arbrisseau parasite s'implantant sur l'écorce des arbres. Sa tige s'enfonce dans le bois de la branche qui le supporte, formant une sorte de suçoir. Cette tige, de 40 à 80 cm, se divise dès la base en de nombreux rameaux articulés, diffus, rudes au toucher qui forment une touffe globuleuse. Les feuilles, opposées, épaisses, charnues, oblongues, vert jaunâtre, sont marquées de nervures parallèles. Les fleurs, vert jaunâtre, sont groupées à l'aisselle des feuilles, elles donnent des fruits ronds,blancs, charnus qui renferment 1 ou 2 graines.