index alphabétique

ABCDEFGHIJKLMNOPQRST U VW X YZTout


MARRUBE BLANC

Marrubium vulgare.
F. botanique des Labiées.


Le confort respiratoire

Autre(s) nom(s) : Bonhomme, Herbe aux crocs, Herbe vierge, Marrochemin

Habitat : Commun dans toute l'Europe, dans les lieux incultes, sur les bords des routes.

Partie(s) utilisée(s) : Les sommités fleuries

Indications : Toux, Bronchite, Asthme, Trachéite.

Propriétés : Fébrifuge, Antitussive, Cholérétique, Tonique amer


Connu depuis la plus haute antiquité, les Égyptiens l'utilisaient, comme principal ingrédient, dans un antidote des poisons végétaux. Elle était déjà utilisée dans les affections de l'appareil respiratoire dans l'Égypte et la Grèce anciennes. Au Moyen Âge, on l'employait couramment dans le traitement des mêmes maux, reconnu tonique, cholagogue et diurétique. Elle est considérée par J.-E. Gilibert (1798) comme l'une des meilleures plantes d'Europe ».

  • PORTRAIT
  • EN PRATIQUE
  • CONSEILS D'UTILISATION
  • CONTRE INDICATIONS
  • LES PRÉPARATIONS
Le marrube blanc est une plante vivace à racines épineuses, ligneuses, blanchâtres. Les tiges, de 40 à 70 cm, sont fermes, blanchâtres, cotonneuses, dressées, un peu rameuse. Les feuilles, opposées, pétiolées, ovales, aiguës, crénelées, crépues et ridées, sont vert cendré et cotonneuses. Les fleurs, blanches, visibles de mai à septembre, sont groupées à l'aisselle des feuilles. Le fruit est renfermé dans le calice persistant.