index alphabétique

ABCDEFGHIJKLMNOPQRST U VW X YZTout


NOISETIER

Corylus avellana.
F. botanique des Corylacées.


Un complément nutritif de qualité

Autre(s) nom(s) : Noisette, Coudrier, Avelinier

Habitat : Commun en Europe dans les plaines, le noisetier est rare dans les endroits élevés.

Partie(s) utilisée(s) : Le fruit, les feuilles, L'écorce

Indications : Effort musculaire, complément alimentaire, Varices

Propriétés : Nutritive, Vasoconstricteur, Dépurative, Anti-inflammatoire


Les Amérindiens récoltaient les noisettes sauvages du mois d'août au mois d'octobre et les entreposaient jusqu'à ce qu'elles soient complètement mûres. Pour les débarrasser de leur enveloppe hérissée de piquants, ils les enterraient plusieurs jours dans de la terre humide. Ou alors, ils les plaçaient dans un sac qu'ils frappaient avec un bout de bois. Ils n'hésitaient pas non plus à fouiller les caches des écureuils et des autres petits mammifères pour chiper leurs noisettes. En guise de remerciement, ils laissaient parfois dans la cache un « cadeau » : faînes de hêtre, samares d'érable ou autres graines dont ils disposaient en abondance. Dans certaines communautés, les noisettes constituaient un important article d'échange. Dans l'Ouest, par exemple, on les échangeait contre des amélanches séchées, des baies de shepherdie ou de la racine de lewisie, extrêmement prisée malgré son amertume. Selon les régions, les Amérindiens employaient le coudrier pour soigner certaines maladies cardiaques.

  • PORTRAIT
  • EN PRATIQUE
  • CONSEILS D'UTILISATION
  • CONTRE INDICATIONS
  • LES PRÉPARATIONS
Le noisetier est un arbuste, pouvant dépasser 4 mètres de haut, à tiges flexibles, rameuses et touffues. Les feuilles, en forme de cœur, rétrécies à la pointe, ont des bords dentés. Les fleurs apparaissent avant les feuilles, les mâles en septembre, sorte de chatons allongés jaune doré, les femelles en février, bourgeons d'où sortent des styles rouges. Le fruit est le délice que nous connaissons tous.