index alphabétique

ABCDEFGHIJKLMNOPQRST U VW X YZTout


QUINQUINA

Cinchonae cortex.
F. botanique des Rubiacées.


Le remède aux fièvres

Autre(s) nom(s) : Ecorce du Pérou, Kina, Poudre des Jésuites, Bois aux fièvres

Habitat : Originaire du nord de l'Amérique du Sud (Pérou). Longtemps récolté par des «Cascarilleros» au Pérou dans une bande d'environ 3000 km dans la Cordillère des Andes, le quinquina cultivé a été implanté en Asie.

Partie(s) utilisée(s) : l'écorce de la tige

Indications : Fièvre, Etats grippaux.

Propriétés : Tonique, Astringent, Fébrifuge, Bactéricide.


Appelé "Kina-kina" par les péruviens, c'est à dire "écorces des écorces", le quinquina est un arbre que l'on trouve dans les forêts de la Cordillère des Andes. Utilisé par les Incas sous forme de décoction d'écorce. Linné lui donnera son nom, Cinchona, en souvenir de la Comtesse El Cinchon, épouse du Vice-Roi du Pérou, guérie grâce à cette drogue. Aucune plante n'avait pû durant des siècles apporter une solution valable à la lutte contre les fièvres. C'est au XVII siècle que l'on découvrit enfin le quinquina dont la poudre de son écorce peut-être considérée comme l'un des évènements les plus importants dans l'histoire des médicaments. Réservé au début aux grands de ce monde, le quinquina a permis d'éliminer le paludisme de maintes régions de France.

  • PORTRAIT
  • EN PRATIQUE
  • CONSEILS D'UTILISATION
  • CONTRE INDICATIONS
  • LES PRÉPARATIONS
Arbuste ou un petit arbre tropical qui vit entre 1200 et 3200 m d'altitude dans la Cordillière des Andes.Trois espèces sont utilisées à des fins thérapeutiques, Cinchona succiruba étant la plus commune. Les grandes feuilles alternes du quinquina évoquent celles du laurier, et ses fleurs roses, mauves ou blanches rappellent le lilas par leur parfum et leur forme.