Séchage des plantesRéaliser une bonne préparation à base de plantes, aux vertus et aux saveurs optimales, est le fruit d’une rigueur continue dans toutes les étapes de sa fabrication. Voici quelques règles à respecter lors du sèchage des plantes.

En dehors des plantes qui s’utilisent fraîches, il est nécessaire de faire sécher très soigneusement celles qu’on désire conserver. Il est très important que ce séchage se fasse rapidement, afin d’éviter l’altération des plantes, leur fermentation et la perte de leurs principes actifs. Les plantes seront mises à sécher sur les claies de façon que l’air circule librement. On peut encore les suspendre en guirlandes, à l’aide de fils. L’idéal serait de faire sécher les plantes à l’ombre par temps chaud, dans un endroit vaste et bien ventilé : grenier, grange, hangar. Dans les régions pluvieuses, on peut commencer le séchage à four très doux (la température du four ne doit pas dépasser 20 à 40°C, afin de ne pas les altérer ou même les cuire), puis laisser les plantes achever leur dessiccation complète sur les claies dans un grenier sec et bien aéré. De même, les organes charnus d’une plante seront de préférence séchés par ce procédé.

L’opération du séchage a pour but d’enlever aux plantes l’eau qu’elle renferment : il est évident que le mode de dessiccation sera variable selon les parties de la plante à conserver, l’eau n’étant pas répartie de la même façon ni dans les mêmes proportions dans les divers organes de la plante.

Les racines et les rhizomes, débarrassés de leur parties abîmées, lavés avec un soin méticuleux, seront épongés, puis coupés en tranches, en lanières ou fendus suivant leur dimension. Ils seront mis à sécher au soleil ou au four.

Les tiges, les écorces et le bois sécheront au soleil, à l’air libre et sec, ou encore au four doux.

Les feuilles et les plantes entières seront disposées sur des chaises, à l’ombre, dans un endroit chaud et très bien ventilé. Les feuilles doivent être mondées. Cette opération peut s’effectuer avant ou après le séchage.

Les fleurs et les sommités fleuries sont assez difficiles à traiter ( il en est de même de certaines feuilles : verveine ou menthe, par exemple ). Il est important de conserver leur couleur, ce qui est assez délicat. Le mieux est de les déposer à l’ombre sur des claies à 20-25°C et en prenant la précaution de les recouvrir de papier gris, afin de préserver leur couleur.

Les fruits charnus (airelles, baies de genévrier ) seront séchés au soleil ou au four chaud.

Les semences : bien les étaler sur une feuille de papier et les faire sécher à l’air libre en remuant souvent.